Blue Flower

Berne, le 24 mai 2022

Le concept de protection des troupeaux de la Confédération est un échec Il n'y a pas de protection des troupeaux qui fonctionne.

Le déséquilibre coûts-avantages est massivement perturbé au détriment du pastoralisme. L'objectif principal du programme national de protection des troupeaux de 2013, à savoir le maintien de l'élevage d'animaux de rente sans restrictions disproportionnées malgré la présence de grands prédateurs, a échoué. Les mesures de prévention à disposition sont de moins en moins efficaces. La souffrance des éleveurs est devenue insupportable après le début de la saison de pâturage 2022, et la saison d'alpage n'a pas encore commencé. Pendant ce temps, la population de loups ne cesse de croître et la spirale de l'escalade se poursuit.

Les délégués cantonaux de l'Association suisse pour la protection des espaces ruraux contre les grands prédateurs ont tenu des propos clairs lors de leur assemblée annuelle à Berne. La garantie constitutionnelle de la propriété par l'État est remise en question. Sans interventions rapides et efficaces pour réguler les populations de loups, des actions défensives pour défendre des biens ne peuvent plus être exclues.

Cela n'aurait pas dû se passer ainsi. La révision de la loi sur la chasse en 2020 aurait permis à temps une régulation préventive des populations de loups par les cantons. Mais elle a été défaite dans les urnes après une contre-campagne massive des organisations environnementales. Les organisations environnementales à l'origine du référendum avaient promis de proposer des solutions pour l'élevage des animaux de pâturage. Rien n'est venu ! Dans ce dossier, les organisations environnementales ont perdu toute crédibilité.

Le Conseil fédéral proposera un ensemble de mesures temporaires pour la saison de pâturage 2022. L'association salue les mesures qu'elle avait déjà soumises l'automne dernier à l'office fédéral compétent. Les cantons, qui sont compétents pour les mesures temporaires, n'ont été informés que tardivement. Il existe un enchevêtrement de compétences entre les offices cantonaux de l'agriculture et de la chasse.

Les délégués des sections cantonales lancent un appel aux services gouvernementaux cantonaux pour qu'ils soutiennent le plus rapidement possible les éleveurs de bétail de pâturage dans la mise en oeuvre des mesures d'urgence temporaires. Ils attendent en outre que les cantons prennent leurs responsabilités pour le développement futur de leurs territoires afin de contrer les intentions de la Confédération d'abandonner leurs précieux paysages culturels à l'expansion non régulée de la population de loups, avec toutes les conséquences négatives sur la biodiversité, la perte de patrimoine culturel, le tourisme et, en fin de compte, sur la population rurale.

Les délégués des cantons de montagne ont approuvé le rapport annuel des présidents Germano Mattei et Georges Schnydrig et ont élu Otto Denoth, conseiller agricole de longue date, au comité directeur. Livio Crameri, du Val Poschiavo, s'est retiré après quatre ans de travail au sein du comité.

Contact:

G. Schnydrig Tel. 078 736 62 58 (d)
G. Mattei Tel. 079 428 40 59 (i/f)
Co-Présidents Association Suisse pour la protection des territoires contre les gands prédateurs

 

 

Compteur d'affichages des articles
570921